Image from page 325 of "Encyclopédie d'histoire naturelle; ou, traité complet de cette science d'après les travaux des naturalistes les plus éminents de tous les pays et de toutes les époques: Buffon, Daubenton, Lacépède, G. Cuvier, F. Cuvier, Geoffroy Sa

Download this image

More from this collection

Support Pastpin!

Where: Unknown

When: 01 January 1825

Title: Encyclopédie d'histoire naturelle; ou, traité complet de cette science d'après les travaux des naturalistes les plus éminents de tous les pays et de toutes les époques: Buffon, Daubenton, Lacépède, G. Cuvier, F. Cuvier, Geoffroy Saint-Hilaire, Latreille, De Jussieu, Brongniart, etc
Identifier: encyclopdiedhi15chen
Year: [186-?-187-?] ([180s)
Authors: Chenu, Jean Charles, 1808-1879; Desmarest, E. (Eugène), 1816-1890
Subjects: Natural history -- Dictionaries
Publisher: Paris : E. Girard et A. Boitte
Contributing Library: Smithsonian Libraries
Digitizing Sponsor: Smithsonian Libraries


View Book Page: Book Viewer
About This Book: Catalog Entry
View All Images: All Images From Book

Click here to view book online to see this illustration in context in a browseable online version of this book.


Text Appearing Before Image:
250 mSïOlUE NATURELLE

Text Appearing After Image:
sue; épistome échancré en devant; raétasternum en forme de lame sailianle; trochanter des cuisses postérieures presque d'égale largeur sur toute sa lon- gueur, détaché de la cuisse. Une seule espèce, la Perle aquatique, de Geoffroy, Chnjsomela minuta, Linné (Hijdropliilus coccinelloides, Rossi), entre dansée genre. C'est une es- pèce qui, comme l'indique son nom, est de très-petite taille; qui varie consi- dérablement de couleur, et habite les eaux stagnantes de presque toutes lea parties de l'Europe; sa forme rappelle celle des Coccinelles. ⢠15-"' GENRE. â BRÃCIIYPALPE. BRACHYPALPUS. Castelnau, 1840. Hist. (les anim. arlical. Bpaxuç, court; ivaXiro;, palpe. Corps très-bombé, presque hémisphérique ; palpes maxillaires à dernier article de la longueur du précédent; antennes à massue composée de quatre articles non espacés entre eux, mais, au con- traire, très-serrés; jambes et tarses sans grands cils; jambes postérieures arquées; tarses courts^ postérieurs plus allongés que les antérieurs. Les Brachypalpes ne comprenaient que quatre espèces propres au climat de Paris; mais, selon M. Mulsant, ces insectes ne doivent former que deux espèces rentrant dans deux genres établis déjà précédemment; les B. bipunclatus, Fabricius, type du groupe, et pallidus, Castelnau, n'étant au- tres que le Laccobius minulus, et les B. (flobulus, PaykuU, et similis, Castelnau, se rapportant à Xlhfdrobius globulus. Si les vues de l'entomologiste lyonnais devaient êlre adoptées, le genre Bra- chypalpe devrait donc être entièrement supprimé. 14"" GENRE. â HÃLOPHILE. HELOPHILUS. Mulsant, 1844. Coléoptire palpic, Faune française. EXo;, marais ; <piXoç, ami. Corps ovale oblong; mandibules cornées, arquées, pourvues, du côté interne, d'une petite dent au-dessous de celle de l'extrémité; mâchoires à deux lobes frangés; menton en carré, transversal; palpes labiaux courts, à dernier article moins renflé et à peine aussi long que le précédent; anten- nes de neuf articles : le sixième en forme de courbe, servant de base aux trois derniers, qui com- posent une massue pubescente; écusson de moitié plus long que large à la base; mésosternum n'of- frant à sa partie antérieure qu'un tubercule plus ou moins faible et parfois légèrement caréné. On ne place dans ce genre que deux espèces, VH. lividus, Forster, qui a reçu de divers entomo- logistes les noms à !Hydrophilus obscurus, (jriseus, erythrocephalus, variegatus, et qui se trouve communément dans les eaux douces et saumâtres d'une partie de la France, et VH. melanophthal- nius, Mulsant, découvert en Espagne par M. L. Dufour. La femelle del'//. lividus est remarquable par le soin qu'elle a de ses Åufs : elle les porte en- veloppés dans un sac couché sur son ventre et retenu à l'aide de ses cuisses postérieures. Dans les premiers temps où elle a construit le petit sac soyeux qu'elle transporte avec elle, la femelle sem- ble moins attachée au dépôt qu'il renferme, et l'abandonne plus volontiers que quand on la poursuit, à une époque plus rapprochée de l'éclosion des Åufs : lorsque ceux-ci commencent à prendre une teinte obscure ou bleuâtre, la femelle, selon l'observation de Lyonnet, grimpe sur la tige de quel- que plante aquatique, et y colle, un peu au-dessus de la surface des eaux, le paquet qu'elle avait jusque-là porté avec tant de sollicitude. Les larves de cette espèce ont été décrites par M. Mulsant : leur,tête est presque carrée, grande, déprimée et longitudinalement sillonnée dans son milieu ; ses mandibules sont cornées, arquées, armées d'une dent vers le milieu de leur côté interne; les ma-


Note About Images
Please note that these images are extracted from scanned page images that may have been digitally enhanced for readability - coloration and appearance of these illustrations may not perfectly resemble the original work.

Info:

Owner: Internet Archive Book Images
Source: Flickr Commons
Views: 83566
bookidencyclopdiedhi15chen bookyear186187 bookdecade180 bookcentury100 bookauthorchenujeancharles18081879 bookauthordesmaresteeugne18161890 booksubjectnaturalhistorydictionaries bookpublisherparisegirardetaboitte bookcontributorsmithsonianlibraries booksponsorsmithsonianlibraries bookleafnumber326 bookcollectionbiodiversity bookcollectionamericana bhlcollection bhlconsortium

Add Tags