Image from page 307 of "Encyclopédie d'histoire naturelle; ou, traité complet de cette science d'après les travaux des naturalistes les plus éminents de tous les pays et de toutes les époques: Buffon, Daubenton, Lacépède, G. Cuvier, F. Cuvier, Geoffroy Sa

Download this image

More from this collection

Support Pastpin!

Where: Unknown

When: 01 January 1825

Title: Encyclopédie d'histoire naturelle; ou, traité complet de cette science d'après les travaux des naturalistes les plus éminents de tous les pays et de toutes les époques: Buffon, Daubenton, Lacépède, G. Cuvier, F. Cuvier, Geoffroy Saint-Hilaire, Latreille, De Jussieu, Brongniart, etc
Identifier: encyclopdiedhi15chen
Year: [186-?-187-?] ([180s)
Authors: Chenu, Jean Charles, 1808-1879; Desmarest, E. (Eugène), 1816-1890
Subjects: Natural history -- Dictionaries
Publisher: Paris : E. Girard et A. Boitte
Contributing Library: Smithsonian Libraries
Digitizing Sponsor: Smithsonian Libraries


View Book Page: Book Viewer
About This Book: Catalog Entry
View All Images: All Images From Book

Click here to view book online to see this illustration in context in a browseable online version of this book.


Text Appearing Before Image:
234 HISTOIRE NATURELLE, fait remarquer M. BruUé, il est plus probable que chaque femelle peut former un de ces amas. La durée des métamorphoses serait, dit-on, de huit mois, depuis le moment où les Åufs viennent d'être pondus jusqu'à celui où les in- sectes sont en étal de se reproduire. Les larves, que M. Contarini a étudiées, mais dont il n'a malheureusement donné ni la description ni la figure, se cour- bent en forme de cercle, et ressemblent, en petit, à celles du Hanneton : ces larves se nourrissent de la substance même des petites branches sur lesquelles elles sont écloses, et vivent entre l'écorce et l'aubier. L'insecte parfait semble aussi se nourrir de substance ligneuse. Souvent ces Coléoptères se réunissent en grand nombre et se groupent d'une manière si intime à l'aide des crochets de leurs tarses, qu'on ne peut leur faire lâcher prise sans briser quelqu'une de leurs pattes. Il en est de même lorsqu'un de ces insectes est mort fixé à quelque fragment de bois; il faut désarticuler ses crochets pour parvenir à l'en séparer.

Text Appearing After Image:
Fig- 405. â iW. quadri- tubcrculatus. DEUXIEME TRIBU. HÃTÃROCÃniDES. HETEROCERID^. Desmarest, 1830. Corps oblong ; pattes contractiles; jambes aplaties, épineuses; tarses de quatre articles, au moins en apparence. Les insectes qui constituent cette tribu, et qui rentrent tous dans un seul genre, celui des Hclero- ccnis, sont véritablement anomaux dans la série des Coléoptères ; mais, par le plus grand nombre de leurs caractères, ils doivent se rapporter à la famille naturelle des Hydrophiliens, si l'on com- prend dans celle-ci les Elmis, Drijops, et genres voisins. Latreille en faisait la tribu des Acanllwpodcs («xaveo;, épine; tou?, pied), dans sa famille des Cla- vicornes, et il les caractérisait principalement par leurs jambes aplaties, larges, armées extérieure- ment d'épines, et par leurs tarses de quatre articles en apparence : le cinquième, suivant Gyllenhall, existant réellement, mais étant excessivement petit et à peine visible à une forte loupe. 1" GENRE. â HÃTÃROGÃRE. HETEROCERUS. Rose, 1825. Acl. de la Soc. d'Iiist. Dal. de Paris, t. I. ETEpo;, différent; xepaç, antenne. Corps ovale, aplati; palpes filiformes, courts, avec le dernier article des maxillaires un peu plus long que les autres, ovalaire; mandibules fortes, larges, bidentées; antennes courtes, de onze ar- ticles : le premier grand, allongé, renflé, velu, le deuxième court, les suivants petits et les trois derniers courts, serrés, formant une massue allongée, comprimée, un peu dentée en scie ; tête avancée, inclinée, rétrécie et arrondie en avant; élytres légèrement bombés, presque parallèles, arrondis à l'extrémité; pattes fortes; jambes triangulaires, aplaties, larges, épineuses ou ciliées ex- térieurement, surtout les deux premières; tarses courts, de quatre articles filiformes, se repliant sur les côtés extérieurs des jambes, et à premier article très-petit; corselet court, transversal, sans rebord, avec ses côtés arrondis. Les Insectes de ce genre sont surtout remarquables par leur tête, qui forme une sorte de mu- seau dû à la saillie d'une lèvre supérieure, demi-circulaire et marquée d'une petite entaille au mi- lieu, et par leurs pattes courtes et robustes, conformées comme celles de tous les insectes que leur genre de vie expose à faire des efforts contenus pour pénétrer dans un milieu résistant, et rappelant un peu celles des Oiuopluons. En effet, les Hetcroccrus se trouvent enfoncés dans le sable humide ou la vase, sur le bord des ruisseaux et des marais, et leurs pattes leur servent beaucoup plus à fouir le sol qu'à marcher. Devant vivre dans les lieux humides, ils ont été revêtus d'un duvet très-


Note About Images
Please note that these images are extracted from scanned page images that may have been digitally enhanced for readability - coloration and appearance of these illustrations may not perfectly resemble the original work.

Info:

Owner: Internet Archive Book Images
Source: Flickr Commons
Views: 77211
bookidencyclopdiedhi15chen bookyear186187 bookdecade180 bookcentury100 bookauthorchenujeancharles18081879 bookauthordesmaresteeugne18161890 booksubjectnaturalhistorydictionaries bookpublisherparisegirardetaboitte bookcontributorsmithsonianlibraries booksponsorsmithsonianlibraries bookleafnumber308 bookcollectionbiodiversity bookcollectionamericana bhlcollection bhlconsortium

Add Tags